Projets de recherche en cours

Arrêt de travail en santé mentale - Phase 2

Titre du projet : Le suivi systématique des arrêts de travail pour trouble de santé mentale commun 

Chercheurs principaux :

  • Cynthia Cameron, md GMF-U de Lévis, professeure agrégée de clinique, Université Laval
  • Kathleen Lemieux, md GMF-U de Lévis, PhD, chargée d’enseignement clinique, Université Laval
  • Catherine Quesnel, PhD, professeure adjointe de clinique, Université de Montréal
  • Matthew Menear, PhD, chercheur postdoctoral, Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval, Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale
  • Marie-Thérèse Lussier, md, professeure agrégée, Université de Montréal
  • Chantal Sylvain, PhD, Université de Sherbrooke

Commanditaire :

Réseau de la recherche en première ligne de l’Université Laval

Description du projet :

Le devis d'études choisi pour cette étude est une évaluation formative par méthodes mixtes. L’évaluation formative est un processus d'évaluation rigoureux conçu pour identifier les facteurs influençant potentiellement ou réellement les progrès et l'efficacité des efforts de mise en œuvre (Stetler et al., 2006). Nous avons choisi d’effectuer une évaluation formative puisque cette approche s’aligne directement avec les objectifs de notre étude, c’est-à-dire de valider l’outil, de voir comment il peut être amélioré et d’identifier les barrières et facilitateurs existant en lien avec son implantation en première ligne. L'outil sera d'abord présenté à un petit groupe de médecins de famille afin d'évaluer la validité apparente et la validité de son contenu. Il sera ensuite implanté dans les logiciels DMÉ de deux cliniques en première ligne, ce qui permettra de l'intégrer dans le déroulement du travail des cliniciens lors de leurs consultations avec des patients atteints de TSMC qui envisagent ou sont déjà en arrêt de travail. Le petit groupe de médecins de famille utilisera le canevas d'entrevue avec un nombre limité de patients. Les leçons tirées de cette phase nous aideront à apporter des modifications à l'outil, à nos stratégies d’implantation et à nos procédures d'études, tout en mettant la table pour une implantation plus large dans le futur.

Meta-LARC

Titre du projet : Meta-LARC Advance Care Planning

Comparaison entre une approche centrée sur le clinicien et une approche axée sur le travail d'équipe pour la mise en oeuvre de la planification préalable des soins en première ligne : une étude randomisée contrôlée par grappe.

Chercheurs principaux :

  • Anette Totten, Oregon Health & Science University, Oregon, USA
  • France Légaré, Université Laval, Québec, Canada

Équipe du projet :

  • Lyle J. Fagnan, Oregon Health & Science University
  • Donald Nease, University of Colorado
  • David Hahn, University of Wisconsin
  • Rowena Dolor, Duke University
  • Barcey Levy, University of Iowa
  • Michelle Greiver, University of Toronto
  • Jean-Sébastien Paquette, Université Laval
  • Patrick Archambault, Université Laval
  • Ainsi que l'équipe élargie du projet Meta-LARC ACP

Commanditaire : Patient Centered Outcome Research Institute (PCORI)

Description du projet :

Le Programme de soins dans le cas de maladie grave (PSMG) est un programme de planification préalable des soins ciblant les personnes ayant une espérance de vie limitée. Il s'agit d'un outil validé et il est conçu pour aider les cliniciens à initier des conversations sérieuses sur les soins de santé, au bon moment et de la bonne façon, afin que les patients et leurs familles puissent faire des choix plus éclairés en fonction de leurs valeurs et préférences.

L'objectif de ce projet est de déterminer si, dans les soins primaires, il est plus efficace de cibler la mise en oeuvre du PSMG avec une approche centrée sur le clinicien, où un seul clinicien est responsable d'avoir une conversation sur la planification préalable des soins, compte tenu de la nature de la relation patient-clinicien, ou s'il serait préférable d'utiliser une approche axée sur le travail d'équipe, étant donné les contraintes de temps et de ressources auxquelles font face les cliniciens.

La population cible est composée d'adultes vivant dans la communauté et souffrant de maladies graves, qui ont une espérance de vie limitée, ainsi que leurs familles. Il s'agit d'un essai contrôlé randomisé par grappes. Cette étude se déroule dans 42 cliniques de première ligne qui sont membres de sept Practice-Based Research Networks (PBRN) situés dans cinq états américains et deux provinces canadiennes: le Colorado, l'Iowa, la Caroline du Nord, l'Oregon, le Wisconsin, le Québec et l'Ontario.

Les données issues de cette étude permettront de déterminer l'approche la plus efficace pour la planification préalable des soins dans les cliniques de première ligne. Les professionnels de la santé qui seront formés sur l'utilisation du PSMG seront plus confortables à initier des conversations sur la planification préalable des soins avec leurs patients. Ainsi, cette étude a le potentiel d'améliorer la prestation des soins aux patients atteints de maladies graves avec une espérance de vie limitée, en s'assurant que les soins prodigués concordent avec les objectifs, valeurs et préférences du patient et de sa famille.

Au Québec, six Groupes de médecine familiale universitaire (GMF-U) ont été retenus pour mettre en oeuvre l'une ou l'autre des deux approches, dont le GMF-U de Lévis. L'objectif dans chacun des GMF-U participants est de recruter 30 patients atteints de maladies graves qui auront une discussion avec un professionnel de la santé sur la planification de leurs soins.

Les patients ayant débuté cette discussion et qui acceptent de participer à l'étude sont par la suite rencontrés par un agent de recherche afin de compléter un questionnaire et de partager leur perception et leur opinion sur leur conversation sur la planification préalable des soins. Ils sont à nouveau invités à compléter un questionnaire six mois et douze mois suivant la première rencontre. Ils peuvent identifier un proche-aidant qui sera également invité à participer à l'étude.

Le recrutement au GMF-U de Lévis a débuté en mai 2019 et se poursuit à l'heure actuelle.

Pour plus d'information sur ce projet de recherche, vous pouvez contacter Madame Danielle Caron, coordonnatrice du projet au 418 663-5689 ou par courriel à danielle.caron3anti-spam@anti-spamciussscnsss.gouv.qcanti-spam.anti-spamca.

Insomnie

Titre du projet : Intervention à deux paliers pour l’insomnie administrée en soins de première ligne

Chercheur principal :

Charles M. Morin, PhD., professeur titulaire à l’Université Laval, directeur du Centre d’étude des troubles du sommeil (CETS)

Équipe du projet :

  • Kathleen Lemieux, md au GMF-U de Lévis, PhD, chargée d’enseignement clinique à l’Université Laval
  • Sylvie Bradette, psychologue, GMF-U de Lévis

Commanditaire :

Le chercheur principal a reçu une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour mener à bien ce projet.

Description du projet :

L’étude s’adresse aux patients de la clinique, âgés de 18 ans ou plus, qui souffrent d’insomnie chronique (depuis au moins trois mois) et qui désirent recevoir un traitement pour leurs difficultés de sommeil. Le projet a pour but d’évaluer l’efficacité, la faisabilité et l’adaptabilité de traitements de l’insomnie implantés dans les cliniques médicales de première ligne. Si vous êtes intéressé, vous pouvez en parler à votre médecin ou contacter directement l’équipe de recherche au 418 656-3075 ou par courriel à laboratoire.sommeilanti-spam@anti-spampsy.ulavalanti-spam.anti-spamca.

Accueil   |   Votre clinique   |   Patients   |   Votre santé   |   Étudiants   |   Recherche et développement

Partager